être obliger vivre accueillir - 2019
Production dans le cadre de Relevés II organisé par Fabien Vallos et Laetitia Talbot

A l’opposé des modes personnels, l’infinitif entre dans la catégorie des modes impersonnels (ne varie ni en genre ni en nombre) et non temporels (il ne permet pas de situer le procès dans la chronologie). Il ne présente qu’une pure imagevirtuelle, sans nous situer dans le monde actuel, c’est-à-dire sans le rattacher explicitement à un support sujet, puisqu’il ne connaît pas la flexion personnelle, ni à la temporalité. L’infinitif n’actualise pas, il laisse ici le récit de l’Exil dans sa plus grande virtualité, comme un nom employé sans déterminant.